Chance-Vought F-8E(FN) / F-8P Crusader

Etats-UnisChasseur embarqué
Cazaux 1997
Cazaux, meeting de 1997
 - Historique


La société Chance-Vought aux Etats-Unis qui avait produit le célèbre Corsair de la 2ème GM, et devenue plus tard Ling-Temco-Vought, a obtenu en mai 1953 le contrat de développement du F-8 Crusader après avoir remporté une compétition qui a mis en lice 8 constructeurs pour la fourniture d'un intercepteur de jour supersonique.
Le prototype XF-8A, équipé d'un réacteur Pratt&Whitney J-57-P-12 d'environ 7,257 kgp avec post-combustion, a volé pour la première fois le 25 mars 1955, dépassant le mur du son en vol horizontal.

Une des particularités du Crusader est sa voilure : aile haute cantilever à 42° de flèche, à incidence variable de 7° (-1° en position basse), elle permet un important angle d'attaque pour le décollage et l'atterrissage tout en maintenant le fuselage presque parallèle au pont d'envol, garantissant ainsi une bonne visibilité au pilote. Les extrémités des ailes se replient.
Le fuselage est composé de trois parties principales, il abrite le train d'atterrissage, un aérofrein ventral, le cockpit monoplace, une perche de ravitaillement en vol. L'empennage est monobloc. L'emploi de magnésium et de titane ont permis de réduire le poids de l'avion.
L'armement d'origine est de 4 canons Colt de 20 mm et de deux missiles air-air Sidewinder sur pylônes fixés au fuselage.
Il a d'ailleurs été engagé au combat pendant la guerre du Vietnam.

Le Crusader est aussi un avion de records, le 21 août 1956 un F-8A a battu le premier record américain de vitesse de plus 1000 miles à l'heure à 1015,428 m/h (1634,17 km/h). Le 16 juillet 1957 un RF-8A de reconnaissance a réalisé le premier vol supersonique transcontinental américain en parcourant les 3936 km séparant Los Angeles de New York en 3 h 22 mn 50 sec, soit une vitesse moyenne de 1164,39 km/h, piloté par le major John Glenn, futur astronaute.

   - Production

Le premier exemplaire de série a volé le 20 septembre 1955 et est entré en service opérationnel en mars 1957.
De nombreuses versions ont été produites :

Désignation Ancienne désignation Réacteur Production
F-8A F8U-1 Version initiale J-57-P-12 puis 4A 318 jusqu'en 1958
F-8B F8U-1E Nouveau radar J-57-P-4A de 7372 kgp avec PC 130 à partir du 3 septembre 1958
RF-8A F8U-1P Reconnaissance J-57-P-4A 144 à partir de 1956
TF-8A F8U-1T Biplace d'entraînement J-57-P-4A 1 F-8A modifié en 1962
F-8C F8U-2 Amélioration générale du A J-57-P-16 de 7665 kgp avec PC 187 d'août 1958 à septembre 1960
F-8D F8U-2N Intercepteur tous temps J-57-P-20 de 8165 kgp avec PC 152 de février 1960 à janvier 1962
F-8E F8U-2NE Radar APQ-94 286 de juin 1961 à 1964
F-8E (FN) Voir plus bas
RF-8G Modernisation du RF-8A 53 'RF-8A' modernisés en 1965-66
F-8H Modernisation du F-8D 89 'D' modernisés
F-8J Modernisation du F-8E 136 'E' modernisés
F-8K Modernisation du F-8C 87 'C' modernisés
F-8L Modernisation du F-8B 61 'B' modernisés
F-8P Voir plus bas


La version de l'Aéronautique Navale est le F-8E (FN), FN pour French Navy (marine française). Il est modifié par rapport au F-8E, principalement grâce à des dispositifs hypersustentateurs permettant une vitesse d'approche plus faible adaptée au porte-avions français, plus petits que les américains :
- double braquage des becs de bord d'attaque a 10° en croisière et 44° à l'atterrissage
- extension du braquage des volets et ailerons à 40°
- limitation à 5° du système d'incidence variable (contrairement à ce qui est fréquemment écrit elle n'a pas été augmentée à 7°)
- soufflage de la couche limite, l'air prélevé sur le compresseur haute pression du réacteur est expulsé par des fentes le long des extrados des ailerons et des volets (système Boundary Layer Control), permet de gagner 18 noeuds à l'atterrissage ou appontage
- empennage horizontal agrandi
- possibilité d'emport de deux missiles Matra R.530 en plus des Sidewinder.
La commande initiale porte sur 40 monoplaces et 6 biplaces, l'abandon de cette version conduit à modifier le contrat en août 1963 (n° 36-0510) pour 42 monoplaces destinés aux porte-avions Foch et au Clemenceau. Le prototype, un F-8D modifié, a volé le 27 février 1964 chez le constructeur à Grand-Prairie (Texas) piloté par le pilote d'essais Robert Rostine et a été détruit accidentellement le 11 avril suivant. En décembre 1963 un Crusader de série avait volé pour préparer la mise au point des avions de l'Aéronavale, principalement pour l'emport des Matra R.530. Le premier exemplaire de série a volé le 26 juin 1964, le premier lot de 13 appareils arrive à Saint-Nazaire le 4 novembre 1964.
Dans l'attente du Rafale M, 17 Crusader vont être "prolongés" par l'AIA de Cuers entre 1990 et 1997, les principales modifications portant sur l'électronique et le siège éjectable, prenant ainsi la désignation F-8P.

La production des 1261 Crusader s'est achevée en janvier 1965, les appareils français étant les derniers produits.

   - Carrière

Les Crusader français ont été mis en oeuvre par les flottilles 12F du 5 décembre 1964 au 16 décembre 1999 et 14F du 1er mars 1965 au 17 avril 1979, totalisant 147 652,1 heures de vol dont 21 233,9 de nuit, et 25 919 appontages dont 3 786 de nuit.
Aux Etats-Unis, 36 'squadrons' de l'US Navy et des Marines en ont été équipés, les derniers ont été retirés en mars 1987. La NASA en a mis en oeuvre pour des essais, en particulier de commandes de vol électriques.
Les Philippines ont acheté 35 F-8H Crusader ex-américains en 1977, définitivement retirés en 1988.

Caractéristiques
Envergure déployée 10,92 m 3 vues crusader
Envergure repliée 6,85 m
Longueur 17,06 m
Hauteur 4,88 m
Surface alaire 34,84 m2
Masse à vide 9 015 kg
Masse max. 14 043 kg
Vitesse max. Mach 1,5 à 1,8
Plafond d'utilisation 12 200 m
Distance franchissable 1 930 km
Turboréacteur 1 Pratt & Whitney J-57 de 5171 kgp sec, 8165 kgp avec PC
Armement 4 canons Colt de 20 mm (120 obus)
L'appareil du CAEA
Le Crusader du Conservatoire porte le n° 32, serial number 151763. Il a été modernisé au cours d'un chantier qui a duré de septembre 1994 à octobre 1996. Il a effectué son dernier vol aux mains du LV Paul-Emmanuel Sido le 22 septembre 1999 avec 5389 heures de vol et 1086 appontages.
L'appareil est aux couleurs de la 12F. Il est arrivé de la BAN de Landivisiau le 7 juin 2006.

Visible dans le hangar.

   - Sources documentaires

Les Crusader français en action. Jean-Marie Gall, Ed. Lela.
Squadron signal F-8 Crusader.
Jane's All the aircraft.
Manuel TO 1-1B-40 Weight and balance data 1954.