Fuselage de Dassault Mystère-Falcon 50

France  Triréacteur d'affaires

Devant le H2

Fuselage du Mystère-Falcon 50 N° 1. L'arrivée au Conservatoire (octobre 1999)
L'objectif est de le compléter. Pour l'intérieur nous allons utiliser celui de la maquette d'aménagement.

   - Historique


Après la réalisation des Falcon 10 et 20, il restait à Dassault, de contenter les clients qui voulaient traverser l'Atlantique Nord ou les Etats-Unis sans escale. Cela supposait que pour une cabine équivalente à celle du Mystère-Falcon 20, il fallait un avion plus lourd et plus puissant.
En 1974, la formule retenue était un triréacteur Garret TFE731-3 de 1630 kgp et désigné Falcon 20-3, puis Falcon 25. Mais cette désignation laissait penser que les études étaient antérieures aux projets Falcon 30 et 40, il devint donc Falcon 50. Marcel Dassault imposa un re-dessin avec un fuselage plus court, compensé par une aile plus grande et plus allongée, le projet prit alors le nom de Falcon 50B avant de redevenir définitivement Falcon 50 en 1976.
Trois prototypes furent construits. Le premier effectua son premier vol le 7 novembre 1976 (voir plus bas) par Hervé Leprince-Ringuet et Gérard Joyeuse durant 80 minutes au cours desquelles les objectifs de 650 km/h et 6500 m d'altitude furent atteints. Cet appareil entra en chantier de janvier à mai 1977 pour changement de voilure. En effet les aérodynamiciens de Dassault étudièrent et conseillèrent l'emploi d'une voilure au profil dit "supercritique". Les effets étant une augmentation de la vitesse de croisière, économie de carburant de l'ordre de 10%, augmentation de la capacité des réservoirs; la décision d'en équiper tous les nouveaux avions fut prise.
Depuis le 31 mars 1979, le Falcon 50 détient le record de distance dans la catégorie C-1h (masse au décollage entre 12 et 16 tonnes), piloté par Randolph M.Kennedy il a parcouru 6099.91 km entre Bordeaux et Washington (DC).
Le taux de disponibilité de l'avion est de 99.8 à 99.9 %.

   - Production

La fabrication de la structure est répartie entre l'Aérospatiale (fuselage) et Dassault-Bréguet avec la participation de sous-traitants : Latécoère, Reims Aviation, Hurel-Dubois, Potez. Le train est fabriqué par Messier-Hispano.
L'assemblage, les essais et premiers vols étant assurés par Dassault à Mérignac.
En plus du Falcon 50 de base, il existe deux versions :
- Le Falcon 50M 'Surmar', obtenu à partir du Falcon 50 de base spécialement modifié pour la surveillance maritime. Le premier des quatre avions pour la Marine Nationale a été livré le 23 décembre 1999. Les modifications et équipements spéciaux sont l'ouverture de baies d'observation comme sur le Guardian, une trappe de largage, un radar Thomson-CSF OM 100 et un FLIR Chlio.
- A partir de 1997, le Falcon 50 n'a été produit que dans sa version 50EX équipée de réacteurs Allied Signal TFE731-40 et d'une avionique modernisée, cette version a effectué son premier vol à Mérignac le 10 avril 1996.
Les Falcon 50 destinés au marché américain recevaient leur aménagement chez Falcon Jet Corp., filiale de Dassault implantée à Teterboro près de New York.
LA production finale aura été de :
- 243 Falcon 50B
- 4 Falcon 50 Surmar réalisés à partir de Falcon 50B
- 101 Falcon 50EX.
Le dernier Falcon 50 produit a quitté l'usine de Mérignac le 14 juin 2007.

   - Carrière

De nombreux Falcon 50 sont utilisés par des gouvernements pour le transport de chefs d'états ou par des grandes sociétés pour leurs cadres et leurs clients.
L'Armée de l'Air l'utilise depuis 1979, fin 2005 le parc était de 4 appareils.

Caractéristiques
Envergure 18,86 m 3 vues
Longueur 18,52 m
Hauteur 6,97 m
Surface alaire 46,83 m2
Masse à vide 9 150 kg
Masse max. au décollage 17 600 kg
Vitesse de croisière maxi 870 km/h
Plafond d'utilisation 13 720 m
Distance franchissable 6 500 km avec 8 passagers et 45 mn de réserves
Passagers 9 à 12
Réacteurs 3 Garrett TFE 731-3 de 1 676 kg de poussée

 

L'appareil du CAEA
Spirit of Lindbergh Le Falcon 50 numéro 1 1 est sorti d'usine le 4 septembre 1976 et a effectué son premier vol le 7 novembre 1976. Il a été utilisé pour la mise au point générale, l'exploration du domaine de vol, l'étude des pannes moteur, les mesures de bruit, les mesures de performances. C'est d'ailleurs le seul Falcon à avoir été équipé de sièges éjectables.
Baptisé "Spirit of Lindbergh", il a battu deux records du monde pour avions d'affaires :
- Distance en ligne droite.
- Vitesse sur parcours reconnu (New-York / Paris), de Teterboro (New Jersey) au Bourget en 6h35 à 895 km/h, avec 6 personnes à bord plus 500 kg de matériels d'essais.
Il a été successivement immatriculé F-WAMD, F-WNDB, F-BNDB, F-WNDB, F-BNDB, F-WNDB.
Son fuselage est arrivé au Conservatoire en octobre 1999.

Visible dans le hangar



   - Sources documentaires

Mystère-Falcon. Jean Cuny. Ed EPA.
Documentation Dassault.
Air&Cosmos.
Site web Falcon Jet.
Site web Fédération Aéronautique Internationale.
Carnet de vol n° 13, juillet 2007.