La salle Air France-Jean Macaigne Logo Crevette

 

 - AIR FRANCE

Air France a été fondée le 31 août 1933 par la fusion de 4 compagnies principales du transport aérien français : Air Orient, Air Union, la C.I.D.N.A. et S.G.T.A. Farman.
Sous la forme d'une société anonyme au capital de 120 millions de francs, l'état français détenait plus de 25 % des actions. Cette société racheta les actifs de l'Aéropostale, à l'époque en liquidation judiciaire. Le 7 octobre 1933, une cérémonie au Bourget consacra la nouvelle compagnie que présidait M. Roume, ancien président d'Air Orient, et auparavant gouverneur général de l'Indochine et de l'Afrique Occidentale Française.
À l'origine, elle avait comme symbole un hippocampe ailé affectueusement surnommée "la crevette" par les personnels de la compagnie. Cet emblème était celui d'Air Orient. Le 26 juin 1945 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'aviation civile française fut nationalisée et Air France devint alors propriété de l'État.
Le 12 janvier 1990, l'État achète au groupe Chargeurs SA de Jérôme Seydoux la quasi-totalité du capital de la compagnie privée UTA qui se trouve de fait nationalisée. Les compagnies aériennes appartenant au gouvernement français, c'est-à-dire Air France, Air Inter, Air Charter et UTA sont réunies au sein du Groupe Air France mais conservent provisoirement leur autonomie. Une nouvelle compagnie, Groupe Air France, est créée par décret le 25 juillet 1994, qui entra en vigueur le 1er septembre suivant. Cette société détenait la majorité des parts du capital d'Air France et d'Air Inter rebaptisée Air France Europe. Le 10 février 1999, Air France fait l'objet d'une privatisation partielle.
En 2000, les avions et personnels de La Société d'Exploitation Aéropostale (L'Aéropostale ou SEA) crée en 1991 en partenariat avec le groupe La Poste, sont également intégrés au Groupe Air France. Le groupe (Air France-KLM) qu'elle forme désormais avec KLM depuis le 3 mai 2004, fait d'elle une société privatisée même si l'État français détient encore des parts importantes au sein du capital.
(Sources : Musée Air France et archives historiques d'Air France)

Pour en savoir plus sur l'histoire d'Air France, rendez-vous surle site:
logo mémoire air france
.

 

-JEAN MACAIGNE

        JEAN MACAIGNE est né à Paris le 10 octobre 1904.
Passionné de technique, il passe le certificat de télégraphiste de première classe le 23 août 1922.
Attiré par les grands espaces, il s'embarque d'abord comme officier de marine puis rejoint la Compagnie Générale Aéropostale le 16 août 1927 à Toulouse Montaudran.
Il participe à l'armement du premier aviso aéropostal, le PERONNE en septembre 1927.
De 1929 à 1932, pendant toute l'aventure de l'aéropostale, il vole comme radio avec Depecker, Etienne, Guillaumet, Mac Leod, Mermoz, Pivot, Reine, Saint Exupéry...
En 1933, lorsque naît la nouvelle compagnie Air France, après le rachat de l'aéropostale, Jean Macaigne poursuit sa carrière comme inspecteur à Dakar, chargé du secteur Afrique et des avions Atlantique -Sud. En 1946, il prend la direction de la formation des jeunes radionavigants au Bourget.
Il termine son activité de navigant en octobre 1960, totalisant 24000 heures de vol dont 6000 de nuit sur plus de 26 types d'appareils entrés dans l'histoire : Laté 25, Laté 26, Laté 28, Couzinet 10, Potez 25, Wibault, Bréguet, Fokker, Dewoitine 338, Lioret 246, Lockeed 14, Bloch 220, Goéland, Lockeed 18, Lockeed C 60, Junkers 52, DC 3, DC 4, Bloch 161, Constellation, Lockeed 749, Bréguet 2 ponts, Super Constellation, Armagnac, Viscount, Boeing 707.
Il a rédigé de nombreux articles pour la presse aérophile et écrit plusieurs livres dont ''P.S.V'', sous le pseudonyme de Jean Pierre DURET , et ''Le Courrier de l'Aventure'', ''Mineurs du Ciel'', ''Les Avisos de l'Aéropostale'', sous son nom Jean Macaigne.
Commandeur de la Légion d'Honneur et de l'ordre national du Mérite, il a rejoint le paradis des aviateurs le 25 juillet 1995.
Photos Jean Macaigne
 
 

 - Inauguration de la salle, 28 juin 2008

         Le 4 août 1930, le Latécoère 26-2R de l'Aéropostalese pose en catastrophe dans la Lagoa dos Patos, au sud du Brésil. L'équipage était composé du pilote Raoul MacLeod et du radio Jean Macaigne.
Soixante dix huit années après, le CAEA a retrouvé les fils de l'équipage, Patrick MacLeod et Jean Pierre Macaigne, qui, aujourd'hui, ont coupé le ruban symbolique permettant l'ouverture et l'accès de la salle Air France-Jean Macaigne.

                                                                                 Voir les photos de l'inauguration.