SNECMA TF 106

France  Turboréacteur à double flux

En 1959, un accord de licence entre le motoriste américain Pratt & Whitney et la SNECMA a permis à celle-ci de développer à partir du réacteur civil à double-flux Pratt & Whitney JTF 10 deux versions miliataires, le TF 104 puis le TF 106.
Par la suite Pratt & Whitney a retenu ce même JTF10 comme base du réacteur à double-flux TF 30 destiné au programme "TFX" qui vit le jour sous la forme du General Dynamics F-111 ; dès lors les programmes TF 30 et TF 106 ont été synchronisés.
Le JTF 10 / TF 30 a été produit à 19.000 exemplaires entre 1964 et 1986. En plus du F-111, il a été monté sur le prototype du Grumann F-14 Tomcat et le LTV A-7 Corsair II.
En France, le prototype Mirage III T, version destinée à tester les réacteurs à double flux, a été équipé du TF 104 puis du TF 106. Ce fut également le moteur horizontal de l'avion à décollage vertical Mirage III V.

Le TF 106 est composé :
- d'un compresseur basse pression à 9 étages, dont 3 pour la soufflante
- d'un compresseur haute pression à 7 étages
- d'une chambre de combustion annulaire
- d'une turbine haute pression à un étage
- d'une turbine basse pression à trois étages

Caractéristiques
Diamètre 1,28 m
Longueur 5,03 m
Poids 1,580 kg
Puissance max avec PC 9,000 kg
Puissance max sans PC 5,100 kg
Consommation spécifique
A puissance max avec PC 2,25
A puissance max sans PC 0,60


   - Sources documentaires

Jane's All the aircraft
Air&Cosmos n° 54 - 25 avril 1964.