SEP 844

France  Propulseur fusée


   - Historique et production

Produit par la Société Européenne de Propulsion (SEP) ce propulseur fusée équipait la version intercepteur du Mirage IIIE. Il utilisait comme comburant de l'acide nitrique inhibé, stocké dans un réservoir incorporé au moteur fusée et comme carburant, du kérosène provenant des réservoirs de l'avion.
Le SEP 844 a équipé les Mirage III de nombreuses forces aériennes.
Au cours d'un même vol, le pilote pouvait procéder à 3 allumages au moins. La révision de propulseur n'intervenait qu'après 200 allumages et demandait 700h de travail.
Le SEPR (Société d'Etudes de la Propulsion par Réaction) 840, allumé pour la 1ere fois en vol en septembre 1957, propulsa l'avion d'essais à Mach 1,8. En 1984, avec la réforme des Mirage III de l'Armée de l'Air, la carrière de la dernière version prit fin.
Durant cette période, environ 300 exemplaires ont été produits par l'établissement de Villejuif (SEPR) puis celui de Villaroche.

Photo SEP
Caractéristiques
Poussée au sol 1530 daN
Poussée à 16000 m 1680 daN
Pleine poussée obtenue en 3 s
Consommation au sol 4,8 hg/t.s
Consommation à 16000 m 4,35 kg/t.s
Poids du moteur nu 90 kg
Poids de l'installation complète 240 kg
Prise de mouvement sur l'arbre-moteur de réacteur n=5080t/mn
Embrayage pneumatique incorporé dans le propulseur fusée.
Démarrages et extinctions commandés par un simple sélecteur.